Societe

Societe

Haïti-Société: Deux journées de formation en Maroquinerie organisées avec succès à Jacmel par Pretty Eva Creation.

Par William TOUSSAINT

_Comme prévu, deux (2) journées de formation en maroquinerie ont été organisées par l’atelier d’art Pretty Eva Creation (PEC), ce samedi-dimanche 15-16 août 2020, aux locaux de Ozana Hôtel à Jacmel._

” *Travay ak de men w pou w asire demen w”,* est le slogan de cette grande première formation dudit atelier à jacmel, qui a réunit 42 participants dont 37 filles et 5 garçons. L’occasion a été pour eux d’apprendre à confectionner sac à main, boucle d’oreille et bourse en un temps record. En outre, divisés en deux groupes, avec pincette, règles, ciseaux, entre autres, à leur portée, et en étant animés d’un esprit de joie, les apprenants se sont imprégnés dans leur apprentissage.

wp-1597699305186825564549.jpgEvelyne ALCINOT, l’une des responsables de Pretty Eva Creation (PEC), déclare que cette activité s’inscrit dans l’objectif d’aider les jeunes, notamment ceux du sud’est, à avoir un métier manuel qui leur servira face aux multiples difficultés de la vie. Car, l’État haïtien n’offre pas la possibilité aux jeunes d’avoir accès à l’emploi, poursuit-elle.

Pour sa part, le responsable marketing de ladite formation, Wilbert ALEXIS, en a profité pour faire une intervention musclée concernant les techniques à utiliser pour imposer un produit sur le marché, tout en se basant, entre autres, sur la méthode de POMME (Public, Objectif, Moyen, Message et Environnement) et celle de AIDA(Attirance, Intérêt, Désir et Achat), qui, selon lui sont indispensables en marketing. Par ailleurs, le Marketeur exhorte les participants à faire du professionnalisme leur boussole afin d’atteindre le sommet dans ce domaine.

Avec leur visage enjolivé, Widens FRANÇOIS et Eslor PIERRE deux (2) des participants à ces deux journées de formation affirment être satisfaits non seulement de la quantité de connaissances accumulées, mais également de la qualité du professionnalisme développé par les moniteurs dans le processus de fabrication des objets qui ont été à l’ordre du jour.

Toutefois, les participants devraient être accompagnés afin de perfectionner dans ce champ d’activité”, en croit Widens.

Il est vrai que ces deux journées de formation touchent à leur fin, mais les formateurs, en vertu de leurs objectifs, se disent prêts organiser d’autres séances de ce genre dans les mois à venir pour que ces jeunes puissent être en mesure de confectionner sans difficulté aucune toutes sortes d’objets en cuir.

*Auteur: William TOUSSAINT*

Related posts

Leave a Comment