Société

Société

​Dossier Carnaval —        

 En ma qualité de citoyen, soucieux de la nécessité de faciliter le bon déroulement des activités carnavalesques à Port-au-Prince dans la paix et la tranquillité, Je conseille au Comité de gestion du Carnaval , au DG de la PNH et au Maire de Port-au-Prince, le Patriote Youri Chévry , de prendre toutes les dispositions pour éviter la participation de Sweet Micky au défilé carnavalesque qui se déroulera à Port-au-Prince du 11 au 13 Février Prochain. Il faut à tout prix éviter la pagaille. La sagesse le recommande. Personne n’a intérêt à transformer le Carnaval de Port-au-Prince en un Champ de bataille entre quelques partisans d’un groupe musical quelconque et les autres citoyens . Monsieur Michel Martelly a intérêt à entendre raison. Il n’a aucun intérêt dans une quelconque confrontation. La responsabilité civile ou pénale du DG de la PNH, du Maire de Port-au-Prince et des membres du comité pourra être engagée en cas de dérapage, de blessure, de pertes matérielles et /ou de mort d’hommes.  Car, l’état d’esprit qui prévaut déjà chez les citoyens de Port-au-Prince et les contestations soulevées par cette affaire donnent déjà une idée de ce qui peut arriver en cas de Participation de Sweet Micky au Carnaval . D’ailleurs, ce jeudi premier Février 2018, devant la mairie de Port-au-Prince, j’ai appris qu’il y a eu un début d’affrontement entre des participants à un Sit-In pour exiger la mise à l’écart de Sweet Micky et environ une dizaine de partisans de  Michel Martelly. Je le redis, c’est ma Conviction, Écarter Sweet Micky du Carnaval de Port-au-Prince constitue une décision de sagesse qui s’impose. C’est une position citoyenne et juridique.

 J’espère que les fanatiques de Sweet Micky le comprendront.                                         André Michel , Avocat

Related posts

Leave a Comment