Société

Société

Incompétence et Contradiction? Deux Philosophies du Pouvoir en Place

Me Magnekell REGULUS

lepresidentmagnekell@gmail.com

Lors que la médiocrité est au pouvoir, la connaissance n’est qu’un délit, dixit Antenor FIRMIN, et repris dans un autre sens par le brillant professeur Leslie François S. MANIGAT.

Avec la révolution des lumières au XVIIIe siècle qui nous a permis de passer du Mythe à la raison, la science est devenue désormais un pilier incontournable qui nous permet de mieux connaître et comprendre les phénomènes, les réalités et surtout qui nous permet d’agir dans un cadre méthodique, ce qui élimine automatiquement le tâtonnement. D’où l’adage”Connaitre avant d’agir. C’est-à-dire, il y a une voie, une méthode et une manière de faire pour chaque chose, en dehors desquelles, on aura jamais le résultat attendu. Ceci dit, on est plus dans le tâtonnement mais plutôt à l’heure de l’exactitude et de l’objectivité.

Je fais ce rappel, pour dire aux autorités étatiques et président #Jovenel Moïse en particulier qu’il n’y a aucune possibilité de bien diriger avec les médiocres tout en mettant à côté les gens compétents.

En regardant parfois ceux qui occupent certains postes importants de ce pays, en vérité c’est frustrant et ça décourage les jeunes à prendre au sérieux leurs études et je finis par comprendre pourquoi aujourd’hui, les armes, programmes

Haiti, pays où Magalie Habitant était directrice générale, pays où Gamall Augustin peut d’oser être directeur général d’une institution si prestigieuse comme la RTNH, Pays où Giler C. Delva était ministre de la Communication et j’en passe.

En parlant de communication, après avoir vu que la RTNH est occupée par Gamall et le MCC par Guy Delva, j’avais automatiquement compris que le pouvoir en place ne donne pas trop d’importance à la communication et c’est pourquoi elle est confiée aux armateurs. Tout le monde communique mal et ceci avec contradiction au sein de ce pouvoir y compris même le président.

Quelques exemples du problème de communication l’incompétence du pouvoir en place

– Yo fòsem nome yon bann jij kòwonpi: la déclaration du président J. Moïse depuis la France. Grave erreur de communication

-La révision à la hausse des prix du carburant en juillet 2018. Puisque cette information n’a été dégradée avant toute prise de décision, on voit ce qui s’est passé les 6,7 et 8 juillet dans les rues de Port-au-Prince. Là encore problème de communication.

-L’insatisfaction déclarée du président par rapport au soi-disant dialogue initié par le premier ministre… Grave erreur de communication.

-En mai 2018, le président de la République Jovenel Moïse a envoyé ses félicitations au président Vénézuélien Nicolas Maduro pour sa réélection et début janvier 2019, ce même président J. Moïse a voté contre la légitimité de ce même président qu’il a félicité pour sa vraie victoire. Contradiction totale.

-Dans les prises de parole du président, il a toujours mentionné pour l’opposition, que le pouvoir est donné aux élections et pour cinq (5) ans. Et ce même président vote contre la légitimité d’un président élu pour reconnaitre un chef d’opposition qui s’autoproclame comme président. Et si Moise Jean Charles, Schiller Louidor ou Me André Michel décide d’agir de la même façon que le chef de l’opposition vénézuélien? Contradiction et grave erreur politique.

-Hier samedi (26 janvier), sur les ondes de la radio Signale à l’émission

Ce pouvoir ne sert pas de la science, il préfère de tâtonner et a de grands problèmes de communications. Donc, on pouvait prendre tant d’autres exemples, mais on s’arrête là pour ne pas être trop long.

Me Magnekell REGULUS
Journaliste
Secrétaire exécutif SOS-DEMOCRATIE

Related posts

Leave a Comment