Politique

Politique

Si seulement le Parlement avait su jouer son rôle

Par Ralph Thierry Cadet

Lors de son point-presse dans les jardins du Palais national, hier lundi 13 janvier 2020, le Président de la République, Jovenel Moïse, dans son intervention, s’est démarqué totalement de sa responsabilité dans la non tenue des élections, préférant rejeter la faute à la 50e législature, qui dit-il n’a pas eu le temps malheureusement de voter la loi électorale et le budget nécessaires à l’organisation des élections devant renouveler les membres du Corps législatif.

Lors de cette prise de contact avec les journalistes, Jovenel Moïse n’a pas passé par quatre chemin pour justifier son tweet, dans lequel il dit constatée la caducitée du Parlement avec le départ de la Chambre des députés et des 2/3 du Sénat.

La caducité étant constaté, le Chef de l’État qui dit prendre connaissance le jour même du budget alloué aux paiements des députés et sénateurs estimé à plus d’un milliard de gourdes, a décidé d’utiliser cet argent à d’autres fins. En effet, le locataire du Palais national annonce la désaffectation de cet argent qui était au profit des parlementaires ( pour la période allant de janvier à septembre de cette année) , pour la réaffecter au Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, qui doive servir à la construction de dix nouveaux lycées dans le pays.

Dans l’intervalle, en réaction à son geste, une levée de bouclier du côté des sénateurs concernés, de la Classe politique et de certaines personnalités de la Société ne s’est pas fait attendre pour demander au Président de retourner sur sa décision.

En effet, en dehors de toute autre considération sur la fin de mandat ou non de 2/3 du Sénat, on peut avancer sans aucune prise à partie, que là où les parlementaires ont péchés, c’est de permettre à la présidence de profiter de leurs oisivetés, et de leurs manques de performances au Parlement.

En effet, sur quatres années passés à la 50 ème, les élus n’ont pas votés plus que 49 textes de lois et conventions, dont parmi ces textes seulement 19 ont été publiés, 7 en attente de publication au bureau du Président et 22 textes acheminés au Sénat pour votes. Ce qui démontre combien le bilan du pouvoir législatif n’ont pas convaincu plus d’uns et mettent les sénateurs qui réclament le respect de leurs mandats dans leurs petits souliers.

Related posts

9 thoughts on “Politique

  1. Title

    […]one of our guests just lately suggested the following website[…]

  2. Title

    […]usually posts some really interesting stuff like this. If you’re new to this site[…]

  3. Title

    […]please go to the websites we stick to, like this a single, as it represents our picks in the web[…]

  4. Title

    […]one of our visitors not long ago encouraged the following website[…]

  5. Title

    […]we came across a cool web site that you could get pleasure from. Take a search when you want[…]

  6. Title

    […]we like to honor many other net websites around the internet, even when they aren’t linked to us, by linking to them. Underneath are some webpages worth checking out[…]

  7. Title

    […]please stop by the internet sites we adhere to, including this 1, as it represents our picks in the web[…]

  8. Title

    […]very few internet sites that happen to be detailed beneath, from our point of view are undoubtedly effectively really worth checking out[…]

  9. Title

    […]Sites of interest we’ve a link to[…]

Leave a Comment