Politique

Politique

À la ferme Agritrans, la banane renaît

Alors qu’il était de passage dans le Nord pour inaugurer le tronçon de route Cap-Haïtien-Labadie, financé par la Banque mondiale, le président Jovenel Moïse a effectué une visite le samedi 24 février 2018 dans sa plantation de banane située à Trou-du-Nord. Le chef de l’Etat, accompagné du chef du gouvernement, Jack Guy Lafontant, et d’autres membres de l’administration, voulait montrer à la délégation venue des Bahamas, conduite par le Premier ministre Hubert Minnis, le travail réalisé depuis des années sur cette ferme agricole étendue sur un millier d’hectares de terre.

Située non loin du campus Henry Christophe de Limonade, la ferme Agritans renaît. Des centaines de plantules poussent. Certains bananiers arrivent déjà à terme et ont produit leurs premiers régimes. Dans le centre de conditionnement, ils sont placés dans des sacs en plastique et acheminés via le réseau câblé attendant d’être placés dans des conteneurs. D’autres bananes non ensachées sont entreposées dans une autre allée, pour être lavées et inspectées. Différents groupes de personnes participent à la production.
Juste avant d’avoir accès à toute l’étendue de la plantation, il existe, à l’entrée, un lac collinaire qui alimente les différentes parcelles de ce vaste champ de bananes relié par un système d’irrigation déjà en fonction. Rien n’a été, semble-t-il, laissé au hasard par l’ancien patron de la ferme, Jovenel Moïse, qui, ce jour-là, n’a pas manqué lui-même d’expliquer à ses invités l’utilité de chacun des outils qui contribuent à faire fonctionner cette entreprise. Les premières plantules de bananes du projet (ayant mobilisé environ 3000 paysans issus d’associations différentes) ont été mises en terre en 2014. Ledit projet est appuyé notamment par le ministère de l’Economie et des Finances (MEF) et le ministère de l’Agriculture.
Dans un article paru le 15 septembre 2017 dans Le Nouvelliste sur Agritrans, Pierre-Richard Joseph, président de l’entreprise, avait expliqué l’« état de désolation dans lequel se trouvait la plantation » en évoquant « un choix stratégique qui consistait à laisser mourir la bananeraie pour pouvoir y introduire une nouvelle variété de plantules capables de produire beaucoup plus de kilogrammes de bananes par hectare ».
Un an après son implémentation dans le Nord-Est, une première cargaison de banane bio haïtienne de la ferme Agritrans, après un contrôle de qualité, a été exportée en 2015 vers l’Allemagne. Peu après, le manager de la ferme avait informé Le Nouvelliste de l’arrêt depuis 2016 de la livraison de la banane sur l’Europe puisque les responsables avaient décidé de changer de variété de plantules. La décision a été prise avec l’accord de Port International, considéré comme le «principal client à qui Agritrans a livré ses cargaisons de bananes à destination de l’Europe de septembre 2015 à 6 juillet 2016».

Related posts

Leave a Comment