Infos

Infos

Biondy: Haïti – AVIS : La France recommande de reporter les voyages en Haïti
12/02/2019

Haïti traverse actuellement une profonde crise. Depuis jeudi 7 février, d’importantes manifestations ont lieu, les manifestants réclamant notamment le départ du Président, Jovenel Moïse ; plusieurs haïtiens ont déjà perdus la vie, des commerces et des institutions vandalisés…

Face à cette situation le Quai d’Orsay déclare « Au cours des derniers jours, les violences en Haïti (tirs, barrages routiers, tentatives de pillage etc…) ont fait plusieurs victimes et provoqué des dégâts matériels importants. Ce lundi, la situation demeure très tendue à Port-au-Prince. Un appel au blocage du pays a été lancé par plusieurs mouvements.

Il est recommandé de reporter les déplacements à destination d’Haïti jusqu’à nouvel ordre. »

Haïti – Religion : «L’heure est grave, le pays est au bord de l’abîme…»
12/02/2019

En cette période de crise, les Évêques catholiques de la Conférence Épiscopale Haïti (CEH) adresse un message au « Peuple de Dieu et aux hommes et aux femmes de bonne volonté ».

Message des Évêques :

« “Seigneur, sauve-nous. Nous sommes en train de périr !” (Mt 8, 25). C’est avec ce cri alarmant de prière et de désespoir des disciples au Christ qui dormait alors que la barque menaçait de sombrer, que nous nous adressons à vous aujourd’hui pour vous dire que l’heure est grave. Nous devons nous réveiller pour prendre ensemble toute la mesure du danger qui nous menace tous. C’est le moment d’unir nos forces et nos intelligences pour sauver notre barque commune, Haïti, qui est notre fierté.

L’heure est grave, car il y a violence contre la vie. Nous déplorons les pertes tant en vies humaines qu’en biens matériels enregistrées ces derniers temps dans les voyages clandestins et les manifestations. Nous profitons de cette occasion pour présenter nos sympathies aux victimes et aux parents des victimes.

L’heure est grave, la misère augmente, le bien commun est menacé. Le pays est au bord de l’abîme ! Cette situation ne peut pas se prolonger.

Réveillons-nous pour nous mettre à l’écoute de Dieu, Maître de la sagesse et Principe de toute vie. Mettons-nous à l’écoute de ce peuple qu’il aime tant.

Nous devons trouver une solution de sagesse qui tienne compte des intérêts supérieurs de la Nation et de la défense du bien commun. En ce sens, nous en appelons à la conscience citoyenne des différentes parties en vue d’une décision patriotique, ne serait-ce qu’au prix de grands sacrifices.

En ce 11 février, fête de Notre Dame de Lourdes et journée mondiale des malades, nous vous invitons à prier pour Haïti en tournant nos regards confiants vers le Seigneur qui remet toutes choses debout par sa puissance. »

Haïti – Sécurité : La RD renforce sa frontière et évacue du personnel consulaire en Haïti
12/02/2019

Lundi, le personnel du consulat dominicain à Ounaminthe en Haïti, a été évacué suite aux manifestations qui se déroulent dans cette ville depuis samedi dernier, qui ont fait au moins 1 mort et plusieurs blessés dans la population haïtienne.

Le Ministère de la Défense a ordonné le renforcement de la frontière avec plus d’équipements, d’hommes et de moyens logistiques, a confirmé le major-général Estanislao Regalado, membre de la force opérationnelle interarmées «Cerco Fronterizo » qui a inspecté dimanche le dispositif militaire de sécurité et de surveillance frontalière à Dajabón.

À la forteresse de Beller à Dajabón, des troupes militaires et des véhicules tout terrain avec des mitrailleuses sont stationnés ainsi qu’un camion anti-émeute. Des hélicoptères et d’autres moyens technologiques utilisées pour le contrôle des frontières ont été déployés pour la surveillance renforcée de la frontière.

Les activités commerciales sur le marché frontalier de Dajabón ont été réduite de plus de 60% en raison de la paralysie des transports et du manque de sécurité en Haïti qui empêchent les acheteurs et les vendeurs haïtiens de se rendre et de s’installer sur le marché frontalier.

Haïti – Sécurité : Appel de l’Observatoire de la Jeunesse pour la protection des élèves
12/02/2019

Dans une note de presse, l’Observatoire de la Jeunesse Haïtienne (OJH) se dit « étonné du silence irresponsable du Ministère de l’Éducation Nationale qui devrait appeler à la fermeture des classes dans cette conjoncture de crise aigüe, afin d’assurer la protection de nos élèves. »

Face à la mobilisation et aux manifestations violentes régnant à travers les 10 départements, l’Observatoire lance un appel pour protéger nos élèves et « demande aux élèves et aux parents d’élèves des 10 départements de ne pas se rendre à leurs établissements scolaires et aux écoles de garder leurs portes fermées durant la semaine du 11 au 15 février 2019. Chers concitoyen, le climat de tension qui règne est défavorable au fonctionnement des écoles en toute quiétude. »

Engagé aux côtés des jeunes, l’OJH renouvelle sa volonté pour une Haïti juste et équitable.

Haïti – Politique : Me André Michel demande à la PNH d’arrêter le Président Moïse
12/02/2019

Lundi matin, Me André Michel, Porte-parole de l’aile dure du Mouvement de l’opposition Démocratique et Populaire d’Haïti et farouche opposant du PHTK, le Parti au pouvoir, a demandé sur les ondes d’une radio de la capitale au Directeur Général de la Police National d’Haïti (PNH), Michel-Ange Gédéon, de procéder à l’arrestation de Jovenel Moïse, au nom de la Mission de l’institution policière qui consiste à protéger les vies et les biens des personnes.

Pour l’avocat, « Jovenel Moïse, avec son entêtement de continuer à rester au pouvoir, représente un danger et une menace pour la vie et les biens des citoyens », il même affirmé que « Jovenel Moïse représente une menace pour sa propre vie et celle de chaque membre de sa famille. »

Haïti – Économie : Des Chambres de Commerce inquiètes devant l’escalade de la colère populaire
12/02/2019

La Chambre de Commerce Américaine en Haiti (AmCham-Haïti), la Chambre Franco-Haïtienne de Commerce et d’Industrie (CFHCI) et la Chambre de Commerce et d’Industrie Haïtiano-Canadienne (CCIHC), déplorent une colère populaire légitime qui est malheureusement orientée à tort vers les entreprises qui créent des emplois en Haïti » et souhaitent la mise enlace d’une table de dialogue entre tous les acteurs concernés.

Chambre de Commerce Américaine en Haiti :
« Le Conseil d’Administration de la Chambre de Commerce Américaine en Haiti (Amcham Haiti) comprend parfaitement la frustration et la situation de désarroi dans laquelle est plongée la population, mais condamne fermement les actes de violence perpétrés dans le pays depuis le 7 février 2019.

[…] La Amcham-Haïti constate une escalade plus que dangereuse dans l’expression de la colère populaire légitime, qui est, malheureusement orientée à tort, vers les entreprises qui créent des emplois dans le pays. Il est temps que cesse la diabolisation du secteur privé et que les vrais problèmes du pays soient enfin posés st résolus.

La Amcham-Haïti demande au Gouvernement d’assumer ses responsabilités face à la nation dont les revendications sont justifiées […] elle pense que la sortie de crise passe obligatoirement par le dialogue entre les différents acteurs de la société […] seule voie viable pour obtenir des propositions de solutions réalistes et durables pour une sortie de crise immédiate. »

Chambre Franco-Haïtienne de Commerce et d’Industrie (CFHCI) :
« […] La crédibilité du dialogue politique nécessaire, passe obligatoirement par la reddition des comptes tant demandée par tous les secteurs de la société civile.

[…] En tant qu’association du secteur privé formel qui paie ses redevances à l’État qui représente la grande majorité de la contribution du budget national, nous sommes en droit d’exiger que le Premier Ministre, Jean-Henry Céant crée dans les meilleurs délais un observatoire mixte composé de personnalités crédibles pour :

Réévaluer le budget afin qu’il n’y ait plus d’allocations improductives et inefficaces qui ne servent pas à l’amélioration des conditions de vie de la population mais plutôt à l’augmentation du train de vie de l’état ;
S’assurer des audits fiables immédiats des institutions de l’État tels que l’ONA, l’OFATMA, I’OAVCT, I’APN, I’AAN.

De plus, la CFHCI réclame qu’un accord politique soit obtenu dans le meilleur délai afin de procéder à la réduction du nombre de ministres, le ramenant à 10 ou 12 en vue de baisser drastiquement les charges de l’état et augmenter l’efficacité gouvernementale […] »

Chambre de Commerce et d’Industrie Haïtiano-Canadienne (CCIHC) :
«La Chambre de Commerce et d’Industrie Haïtiano-Canadienne (CCIHC) est particulièrement Interpellée par le désespoir de la population en quête de mieux-être et d’opportunités pour ses jeunes. Elle s’insurge contre cette situation de violence et de pillage dans laquelle le pays est plongé depuis maintenant plusieurs jours ayant engendré la perte de nombreuses vies humaines qu’elle déplore. Elle profile pour :

Exhorter la population à manifester pacifiquement pour réclamer ses droits légitimes à l’alimentation, aux logements décents, au travail, à la santé, à l’éducation et autres ainsi qu’à forcer nos dirigeants à faire le travail pour lequel ils sont payés et reçoivent tous les avantages pendant que certaines couches de notre société croupissent dans la misère la plus abjecte.
[…] Condamner avec la plus grande fermeté la destruction des biens publics et privés qui ne peuvent que contribuer avantage à appauvrissement de notre économie moribonde.
Rappeler que celte crise multiforme (économique, financière, politique, sociale) ne peut-être résolue que par un dialogue Inter-haïtien […]

Haïti – RD : La compagnie aérienne Air Century annule ses vols à destination d’Haïti
12/02/2019

La compagnie aérienne Air Century qui effectue 11 vols par semaine entre l’aéroport international Presidente Dr. Joaquín Balaguer (AILI) et l’Aéroport International de Port-au-Prince a annulé ses vols à destination de Port-au-Prince en raison des émeutes et de l’insécurité en Haïti.

Dans ce cadre, « Aeropuertos Dominicanos Siglo XXI (Aerodom) a annoncé l’annulation de vols portant les numéros CEY133 et CEY134 au départ d’AILI, à destination de Port-au-Prince.

Les passagers qui avaient des réservations pour voyager en Haïti, sur des vols annulés seront avertis par la Compagnie dès que ses vols reprendront.

Haïti – AVIS : Conseils et avertissements aux voyageurs canadiens
12/02/2019

Lundi 11 février, le Gouvernement canadien a fait une mise à jour de ses conseils et avertissements pour Haïti.

« De violentes manifestations se produisent à travers le pays depuis le 7 février 2019. Des barricades enflammées perturbent la circulation dans les principales rues de Port-au-Prince. Les affrontements ont fait des victimes.

– Limitez vos déplacements ;
– Ne franchissez pas les barrages routiers, même s’ils semblent sans surveillance ;
– Prévoyez des provisions en eau et nourriture suffisantes ;
– Communiquez avec votre compagnie aérienne ou votre voyagiste pour savoir si la situation risque de perturber vos projets de voyage.

Même les manifestations qui se veulent pacifiques peuvent soudainement donner lieu à des actes de violence. Elles peuvent aussi grandement perturber la circulation et les transports publics.

– Évitez les endroits où se tiennent des manifestations et de grands rassemblements ;
– Suivez les directives des autorités locales ;
– Consultez régulièrement les médias locaux pour vous tenir au courant des manifestations en cours. »

Haïti – FLASH : 5e jour de manifs, violences, pillages, vandalisme, la colère populaire grandit
12/02/2019

Lundi 5e jour de manifestations anti-gouvernementale, le pays était en proie à de multiple tensions. À Port-au-Prince, des manifestants en grand nombre ont gagné les rues avec leurs lots de revendications habituelles, notamment la démission du Chef de l’État et de son Gouvernement, alors qu’au Palais-national, le Gouvernement restait silencieux face aux revendications et au déchainement de la colère populaire

La circulation était toujours bloquée dans plusieurs quartiers de la capitale par des barricades de pneus enflammés. La situation était également « chaude » entre autres aux Cayes, au Gonaïves, à Jérémie, à Plaisance et à Mirebalais, Saint-Marc, Hinche, au Cap-Haïtien, à Fort-Liberté où les activités économiques étaient paralysées comme à Port-au-Prince.

Des blocages de routes ont été signalés dans plusieurs villes de province où des manifestations se déroulaient, une majorité d’écoles, de commerces et d’administrations sont restés portes closes. La plupart des routes nationales étaient bloquées.

Venus de Cité Soleil et des quartiers populaires de l’aire métropolitaine, les manifestants en colère, dans un ambiance enfumée par le brûlage de pneus, ont jeté des pierres sur les entreprises sur leur passage. Ils ont vandalisé et incendié des voitures et brisés des vitrines de magasins. De nombreuses scènes de pillages ont été rapportées entre-autres à Delmas, Route de l’Aéroport, Grande rue et à Pétion ville, avant que la police ne parviennent à disperser des manifestants très agressifs…

À Delmas 77, le mini market d’une pompe à essence a été pillé, à Delmas 83 d’autres pillages ont été rapportés, la police est arrivée trop tard, il ne restait déjà plus rien à son arrivée…

La Police Nationale d’Haïti (PNH) et les unités spéciales dont entre autres des agents du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO), sont intervenues de nombreuses fois et sur plusieurs fronts, pour disperser les manifestants, majoritairement des jeunes issus des quartiers les plus pauvres, mais aussi pour donner la chasse à des casseurs et des pilleurs, en faisant un large usage de grenades lacrymogènes.

À Delmas 103, proche de Pétion ville, les manifestants ont affronté des agents du CIMO, avant d’être temporairement dispersés à coups de gaz lacrymogène.

Des tirs sporadiques ont été entendus à Pétion-Ville mais aussi dans plusieurs quartiers de Port-au-Prince semant la panique dans la population…

Une foule de manifestants venant de Carrefour a été dispersée par la police au niveau de la rue des Casernes.

Des individus ont attaqué la Banque Nationale de Crédit (BNC) situé entre Delmas 52 et 54 avec l’intention de la piller. Toutes les vitrines de la succursale de la BNC ont été brisées, La police a fait une intervention musclée et arrêté à l’intérieur de la banque 5 individus venant de Cité Soleil. Une jeune policière a été atteinte d’une balle au bras au moment où les individus tentaient de piller la Banque, elle a été transportée d’urgence à l’hôpital.

Notez que depuis 2 jours, plus aucun bilan officiel des victimes humaines (blessés ou morts) de ces manifestations n’est communiqué.

DERNIÈRE HEURE
Nord-Ouest : un avion transportant de la drogue saisi par la PNH
Arrestation d’un ancien agent de l’USGPN qui « suivait Jovenel Moïse »
Saint-Marc/Manif: début d’incendie de la mairie hier, trois blessés
Funérailles symboliques de Jovenel Moise à Mirebalais
Port-au-Prince paralysée pour une sixième journée consécutive
Le concert des 10 ans de carrière de Darline Desca renvoyé
Tennis : Naomi Osaka se sépare de son Coach Sascha Bajin
Jazz : un 3e Grammy Award attribué à Cécile Mc Lorin Salvant
Plezi Kanaval, plus qu’un outil, une archive pour le carnaval haïtien
Scènes de pillage à la 5e journée de mobilisation contre le pouvoir

Port-au-Prince paralysée pour une sixième journée consécutive
12 Février 2019 ACTUALITÉS LOCALES

Le visage de Port-au-Prince et certains quartiers de l’ère métropolitaine reste le même à la sixième journée de mobilisation contre le pouvoir. Pneus enflammés à Portail Léogane. Plusieurs rues sont bloquées. Quant à la circulation, juste quelques automobilistes et de vehicules de transports en commun remarquées.

Les manifestants, visiblement furieux contre le gouvernement, continuent de dénoncer la vie chère, la corruption et de réclamer le départ de Jovenel Moïse.

Des tirs ont même été entendus ce matin au Centre-Ville.

Nord-Ouest : un avion transportant de la drogue saisi par la PNH
12 Février 2019 SOCIÉTÉ

Les agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ont procédé à la confiscation d’une importante cargaison de drogue lundi 11 février, à Moles-Saint Nicolas dans le département du Nord-Ouest.

Selon les informations délivrées par les forces de l’ordre, un avion privé dont la provenance n’est pas encore identifiée a été l’auteur de ce transport.

En attendant un bilan officiel sur cette affaire, les responsables de la police ont souligné que plusieurs individus à bord de l’engin ont été arrêtés afin de fournir des explications sur ce transport de produits illicites.

Related posts

Leave a Comment