Infos

Infos

Haïti – Mexique : Succès de l’intégration migratoire haïtienne à Tijuana et Mexicali

À l’auditorium Daniel Cosio Villegas du Collège de Mexico (COLMEX) en présence du corps diplomatique, du Secrétariat aux Relations Extérieures (SRE) du Mexique, d’ONG, d’Agences de financement, d’organisations de la société civile et d’étudiants, a été présenté une étude sur la migration haïtienne récente à Tijuana et Mexicali et leur insertion.

Cette étude a été réalisée par Coulange Méroné, un chercheur haïtien diplômé de Colmex Scharz, soulignons que l’un des panélistes était le Chargé d’Affaires a.i. de l’Ambassade d’Haïti à Mexico, le Ministre Conseiller Garvey Jean Pierre.

Les grands axes de la présentation de Méroné portaient sur : la stratégie déployée par la partie haïtienne face au problème, l’appui du Gouvernement mexicain et les résultats obtenus.

L’opération qu’il qualifie de gagnant-gagnant élaborée par les autorités concernées, a permis la régularisation du statut migratoire de 4,000 haïtiens basés en Basse Californie.

Biondy Léon

Haïti – FLASH : Vers la fin des subventions à l’EDH ?

Vendredi 8 mars, en conférence de presse, Ronald Décembre, le Ministre des Finances a annoncé des actions au niveau de l’Electricité d’Haïti (EDH) pour que la compagnie d’État, n’ait plus besoin d’ici 2 à 3 ans de recevoir les « 10 milliards » de Gourdes de subventions que paye chaque année le Trésor public pour combler [partiellement] le déficit chronique de l’EDH.

Pour le Ministre Décembre le taux de facturation et le taux de recouvrement sont les deux points les plus importants qui explique le déficit de l’EDH. Concernant le taux de facturation il a souligné que l’EDH facturait le Kw 12 Gourdes alors que le coût de production d’un Kw était de 24 Gourdes… Sans s’étendre sur la faible taux de recouvrement, les consommateurs à tous les niveaux ne payant pas leur facture, il affirme outre la nécessité d’une réforme de la compagnie d’Électricité« Si nous ne procédons pas à l’augmentation du taux de facturation et du taux de recouvrement, l’EDH aura toujours besoin de l’appui du Trésor public »

Rappelons ce que le Ministre a omis de préciser qu’en décembre 2018, selon les informations de la Direction Commercial de l’Electricité d’Haïti (EDH), pour la zone métropolitaine sur 136,589 factures émises, il y a eu un total de 16,654 paiements soit un taux de 12.19%
Rappelons également qu’en novembre 2018 la dette de l’EDH s’élevait à 17 milliards de Gourdes (± 212 millions de dollars) , loin des 10 milliards de Gourdes évoqués par le Ministre.

Dettes du Gouvernement : 5.69 milliards de Gourdes :
3,7 milliards de Gdes : Éclairage publique ;
697 millions de Gdes : Organisme autonomes à Port-au-Prince et dans les provinces ;
1,3 milliard de Gdes : Organismes publics.

Dettes des particuliers, commerces et industries : 11.2 milliards de Gourdes :
plus de 9 milliards de Gdes : Résidences à Port-au-Prince et provinces
1.2 milliard de Gdes : Commerces à Port-au-Prince et provinces ;
1 milliard de Gdes : Industrie.

Décembre se garde bien d’expliquer comment en doublant le prix du Kw et par quelles mesures il forcera les consommateurs à payer leur facture. Rappelons sur ce dernier point, que les campagnes de débranchements pour les mauvais payeurs, initiées sous le Gouvernement Martelly et qui se poursuivent sous le Gouvernement Moïse, n’ont strictement rien changer à la situation financière de l’EDH. Les rebranchements illégaux se poursuivant au même rythme que les débranchements légaux…

Pendant ce temps, le rationnement d’électricité se poursuit par manque de carburant, du faible niveau d’eau dans les barrage et de la perte électrique sur des lignes de transmission et des équipements désuets et les black-out se multiplient, alors que le Président Moïse ne parle plus haut et fort de sa promesse électorale d’électrifier en 2 ans le pays 24 heures sur 24. Seul l’EDH multiplie ses avis pour expliquer à la population pourquoi la production électrique baisse et la nécessité de payer leur facture sans grand résultat…

Léon Biondy

Haïti – Sports : Lancement des Jeux Sportifs Scolaires 2019 (zone Ouest-Nord)

Vendredi, au Centre Sport pour l’Espoir Haïti sur la route nationale #9, Edwing Charles le Ministre de la Jeunesse et des Sports, a procédé à l’ouverture des Jeux Sportifs Scolaires 2018-2019 (zone Ouest-Nord) qui mettront en vedette jusqu’en mai 2019, des milliers de jeunes écoliers de moins de 17 ans dans diverses disciplines sportives et cérébrales : Football, Basket-ball, Volley-ball, Handball, Athlétisme, Judo, Jeu de Dames et Échecs.

Lors de son intervention le Ministre Charles, qui place les jeux sportifs scolaires dans le cadre d’un projet à long terme visant à découvrir des athlètes de talent pour représenter d’Haïti de demain dans des compétitions sportives internationales, après avoir été impressionné par un combat de karaté, a appelé les jeunes à exercer leur sens de responsabilité car ils représentent plus de la moitié de la population d’Haïti.

« Plus studieux, plus actifs et plus fair-play sont les trois valeurs que le sport inculque aux jeunes » a indiqué le Ministre Charles qui s’attend qu’à la suite des phases régionale et nationale qui se dérouleront dans les 10 départements dont 16 régions administratives, et qui comprendront une phase communale (locales), une phase régionale (départementale) et une phase nationale, les grands champions représenteront Haïti aux jeux Sportifs centraméricains en novembre 2019 et feront flotter haut notre bicolore

Rappelons que les Jeux Sportifs Scolaires 2018-2019 dans la zone Ouest-Nord résultent d’un partenariat public-privé impliquant le Centre Sport pour l’Espoir Haïti, la Fédération haïtienne de volley ball et le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique

Notez les Jeux Sportifs Scolaires 2019 ont été lancés le 18 janvier 2019 au Parc Ste Thérèse de Pétion ville sous le haut patronage de la Présidence et de la Primature et sous le signe de la Paix, de l’Unité et de l’Excellence
Par ailleurs dans le cadre de la Journée Internationale des Femmes (8 mars) le Ministre a saisi l’occasion pour applaudir les efforts des Fédérations et Associations sportives nationales pour attirer les filles et les femmes vers la pratique du sport et saluer les sacrifices de ces dernières pour faire honneur au pays à travers leurs brillantes performances dans des compétitions internationales. Charles s’est engagé à multiplier les initiatives en vue de l’avancement du sport féminin haïtien, comme notamment le projet « Femmes et Sport » dont l’objectif consiste à promouvoir l’implication des femmes dans le sport en tant qu’athlètes, techniciennes et dirigeantes.

Léon Biondy

Haïti – Social : L’ONG Villages d’Enfants, aux côtés des filles contre l’inégalité des genres

Vendredi, dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, l’ONG SOS Villages d’Enfants Haïti, établie en Haïti depuis 1978, s’est joint à la commémoration de la lutte des femmes et des filles contre les situations d’inégalité sociale, économique et politique.

L’ONG en cette journée commémorative, souligne que les adolescents en général et les filles en particulier, en raison de leur âge, subissent régulièrement de multiples pressions sociales les empêchant d’exprimer leur autonomie, précisant « Des modèles basés sur des stéréotypes et des mythes définissent les attentes concernant les manières d’être, d’agir, de parler, de s’habiller et de décider rendent difficile pour les jeunes femmes de mener à bien des projets de vie autonomes fondés sur leurs désirs, leurs intérêts et principalement, leurs droits. »

D’autre part, l’organisation rappelle que l’accès limité à la formation technique et universitaire dans les domaines où prédomine la participation masculine, est un obstacle à l’intégration des filles et des femmes dans certains secteurs, laissant de côté leurs droits et leurs capacités.

Dans ce cadre, SOS Villages d’Enfants Haïti travaille à la recherche de relations égales entre hommes et femmes et mène des actions pour promouvoir des espaces de plaidoyer pour la reconnaissance des droits des femmes et des filles, encourage le renforcement de la participation des adolescents aux espaces publics, en tant qu’action essentielle pour la transformation sociale et crée des espaces de sensibilisation avec adolescents et jeunes hommes, pour le développement d’une masculinités alternatives qui conduit à changer les relations asymétriques et les rôles des genre socialement établis et reproduits.

« L’égalité des droits a permis de nombreuses réalisations, mais il reste encore beaucoup à faire. Les organisations, l’État et la société dans son ensemble peuvent contribuer à ce que les filles, les adolescents et les jeunes aient un présent et un avenir sans aucune forme de discrimination ni de violence. » constate l’ONG, qui lance une campagne visant à rendre visible la situation d’inégalité vécue au quotidien par les filles et les adolescents, qui limite leur développement et le plein exercice de leurs droits.

Léon Biondy

Haïti – Politique : Message de l’ONA aux femmes

Vendredi dans la cadre de la commémoration de la Journée Internationale de la Femme Chesnert Pierre, le Directeur Général de l’Office National d’Assurance-Viellesse (ONA), s’est dit heureux de pouvoir « marquer symboliquement cette journée, emblème de l’engagement de toutes les forces vives du pays vis-à-vis des luttes visant à assurer la pleine intégration des femmes dans l’effort de développement national. ». Il souligne que la problématique de l’équité de genre est intimement lié aux luttes politiques pour la défense des droits et pour le relèvement social et politique des couches les plus vulnérables de la population

« La femme est le pilier et l’épicentre de toutes les activités menés dans la société. Elle est incontournable dans la vie d’une nation, car elle est, en même temps, l’épouse, la mère, la sœur, la grand-mère, » rappelle Chesnert Pierre ajoutant « pour nous, à l’ONA, ce 8 mars 2019 doit être l’occasion d’une halte méditative, le moment de jeter un regard en arrière, pour voir le chemin déjà parcouru, pour soupesés les progrès réalisés, à travers notre offre de produits ONAFANM, ONAPAM… Et nous sommes plus que déterminés à asseoir de manière rationnelle la sécurité sociale à travers le pays.

Je suis également heureux de pouvoir souligner l’une des grandes forces de l’ONA, la présence dans ses rangs d’au moins une vingtaine de femmes siégeant au Conseil de direction. Je me réjouis de pouvoir compter, au quotidien, sur elles et avec elles pour faire de l’ONA, une institution à la hauteur de sa mission.

Je salue humblement toutes les femmes de ce pays, en général, les courageuses et valeureuses collaboratrices de l’ONA, indépendamment de leurs rangs, grades et qualités et en particulier celles qui se sont toujours distinguées par leur amour du travail, leur sens de responsabilité et leur esprit de discipline. Je m’incline devant leur courage, leur détermination, leur foi en un avenir radieux, un avenir libéré des iniquités, des préjugés et des tabous conventionnels.

Léon Biondy

Haïti – Social : La 5ème Brigade haïtienne de solidarité bientôt à Cuba

25 jeunes haïtiens de la 5ème brigade de solidarité « Antenor Fermin », se rendra à Cuba du 17 au 27 mars, nous confirme l’Institut Cubain d’Amitié avec les Peuples (ICAP)

Les jeunes haïtiens participeront à un programme spécialement conçu par l’ICAP, qui comprendra des visites dans divers centres et sites d’intérêt dans les provinces d’Artisa, Habana, Villa Clara et Ciego de Ávila.

La brigade d’Haïti sera hébergé au camp international Julio Antonio Mella, situé à Caimito, dans lequel les jeunes effectueront un travail volontaire et échangeront avec de jeunes parlementaires cubains, entre autres activités.

Il est également prévu, des rencontres avec des étudiants et des professeurs de l’Institut supérieur des relations internationales « Raúl Roa García » et avec des descendants d’Haïtiens de l’Association des Caraïbes de Cuba.

La Brigade participera également au festival folklorique afro-antillais Eva Gaspar, qui se déroule à Ciego de Ávila, qui est dédiée à l’émigrant haïtien, défenseur des traditions culturelles de son pays dans la région centrale de Cuba.

Enfin, à Santa Clara, les jeunes haïtiens rendront hommage à la guérilla héroïque au complexe commémoratif « Che Guevara », visiteront le monument au train blindé, ainsi que les lieux d’intérêt économique et social de cette ville. Par ce geste de solidarité, ces jeunes haïtiens rendront hommage au 60 ans du triomphe de la révolution cubaine souligne l’ICAP.

Collaborateurs Léon Biondy
Pour Radyo Tele Idantitew

Related posts

Leave a Comment