Éditorial

Éditorial

Le Papier de RAFO 26 juin 2019 : une courtoisie de la Fondation Harry BRETOUS…

Danser pour la pluie mais à Quel Prix… ?

Désormais, il faudra faire attention quand on dansait. C’est un pouvoir inconnu. La danse est l’apanage des dieux, des anges dans leur délire de divinités qui embellissaient les espaces vides de mouvement de transformation.

Mais nous, quel était nos rapports avec la danse? Sans réfléchir, sans technique on s’est mis à la danse. Nous avions dansé pour la pluie lorsque nous avions entendu les prévisions météorologiques annonçant des périodes de canicule et sans le savoir nos pas de danse ont endeuillé toute une famille.

Il a plu certes, mais les eaux de pluie ont déversé leurs torrents et le jeune Mikenson Berthier 19 ans, en a fait les frais.

Il a été emporté suite à une chute dans un égout à ciel ouvert à l’angle des rues Laraque et Alerte. Oui, en Haïti on volait les couvercles des égouts, on trouvait un receleur pour les acheter, on laissait l’espace sans protection et on semait le deuil dans les familles. C’est une chaine…

Qui s’en souciait dans cette cacophonie? Qui s’en souciait dans cette course folle qui nous rendait tous fous, aveugles, idiots?

Nous avions dansé pour la pluie en croyant bien faire, mais non, nous avions provoqué des catastrophes, tellement graves, qu’elles étaient irréparables.

Ceux qui gesticulaient aujourd’hui en faisant croire qu’ils dansaient, de grâce arrêtez! Les danses avaient leurs projets, leurs philosophies, leurs magies; ne profanez pas, ne désacralisez pas, vos danses désordonnées sont entrain de détruire tout un pays.

Danser, mais à Quel Prix, pour Quel Résultat…? 

Raphaël Théoma Daniel

Journaliste/Philosophe/Conférencier
momplaisiraf @gmail.com

Remerciements à Me Peter Reynold Delcine/Eddy Paul Fleurant, le Jeune Barreau de PaP, UNASMOH…

Related posts

Leave a Comment