Éditorial

Éditorial

Le Papier de RAFO, 22 mai 2019 : Une Courtoisie de la ‘’Fondation Harry BRETOUS’’…

Merci Chers Voleurs…

L’énoncé politique générale du premier ministre est déjà connu ; il y a plusieurs versions toutes faites à vendre, sinon il suffit d’emprunter le dernier texte présenté par son prédécesseur et changer quelques chiffres et quelques noms, éliminer, ajouter quelques paragraphes. Le premier ministre nommé viendra lire le texte, les questions seront soigneusement préparées ainsi que les réponses. Toute la question réside dans les négociations pour le vote et le partage du butin ; car ne l’oublions pas, nous sommes entre ‘’Pirates’’.

Fritz, comme tant d’autres Haïtiens dort sur le toit en béton de sa maison, excepté les jours de pluie ; le sabotage criminel programmé de l’EDH, livré à quelques individus du secteur privé, réduit la quête de la qualité de vie du citoyen à néant; à part les hôtels et les maisons huppées ou l’argent ne fait pas défaut, il n’y a pas grand monde qui peut se payer le luxe de jouir de la fraicheur d’un climatiseur à la maison.
L’absence totale de l’Etat pousse les citoyens à adopter des comportements en vue de s’adapter à leur condition de vie précaire comme s’ils vivaient encore à l’âge de la Pierre taillée.

Ce soir là, comme il pleuvait, Fritz s’est vu obliger de dormir dans sa chambre; le lendemain matin, les 2 panneaux solaires fixés sur le toit disparurent, au moment de se rendre à l’école les enfants ne retrouvèrent plus leurs sacs d’écoles; lorsque Fritz voulut téléphoner à la police pour signaler le vol, il souleva son oreiller et ses mains trouvèrent le vide: plus de téléphone.

Il voulut pousser un cri de rage, lorsque la voix de sa femme s’éleva dans le tumulte de ses réflexions meurtrières en lançant : ‘’ Au moins ils nous ont épargnés, ce sont de bons voleurs’’…

Même s’il fallait recommencer à zéro à chaque fois, nous nous accrochons toujours à l’espoir des lendemains meilleurs, (bondieu bon) sans vision claire, sans plan bien défini à travers nos dirigeants, comme nous le constaterons lors de la séance de ratification de l’énoncé politique générale du nouveau PM, qui n’aura aucune attention pour tous les Fritz du quotidien…

Démunis, dépossédés, mais bien vivants, il ne nous reste comme la femme de Fritz à ‘’Remercier les Voleurs.

Dans tous les cas, cette histoire devrait nous amener à réfléchir au sens et aux conséquences pour la rhétorique de la saine gestion, pour notre salut dans ce pays du gaspillage des valeurs. Pays ou les Voleurs nous forcent à les remercier pour nous avoir laissé la vie.
“Merci chers Voleurs”…

Raphaël Théoma Daniel…
Journaliste/Philosophe/Conférencier
momplaisiraf@gmail.com

Remerciements à Mes Eddy-Paul Fleurant/Peter Reynold Delciné et le Jeune Barreau de P-a-P, UNASMOH…

Related posts

Leave a Comment