Editorial

Editorial

Le Papier de Rapho, 27 mars 2019…

Coupe du Parlement : La Délicatesse des Chevilles Féminines…

Romain Genevois ne jouera plus en Haïti à cause de sa mauvaise expérience sur la pelouse synthétique du stade Sylvio Cator; pour son premier voyage, son premier match sur les couleurs nationales, il se blessa. Rentré en France, Nice son club d’alors, trancha ; il ne sera plus appelé en équipe nationale. Posez la question au sénateur Patrice Dumont sur les raisons de la retraite hâtive de l’international Haïtien Jeff Louis, il vous répondra, entr-autre, que ses chevilles n’avaient pas résisté aux affreuses et assassines surfaces de jeu non adaptées du pays.

Pourtant, le football continua toujours à se développer chez les jeunes et les attirer de plus en plus. Partout sur les terrains d’Haïti, généralement en mauvaise qualité, des milliers de jeunes et moins jeunes tapaient dans n’importe quel ballon, (tennis, baseball, basketball, en tissus, agrumes, et même des boites de conserve). La grande révolution demeurait cependant la ‘’Ruée de nos Filles’’ vers le sport roi ; elles étaient désormais notre fierté sur tous les terrains du monde.

La pratique du football, même si elle était bénéfique pour la santé, l’éducation, le rayonnement, provoquait certaines blessures, dès fois fatales pour l’athlète. Ce sport physique exigeait des rendements au delà de la normale des membres inférieurs ; est-ce pourquoi les entorses aux chevilles représentaient 70 à 80 % des cas de blessures sportives répertoriées en Haïti.

Les ligaments de la cheville, sorte de câble reliant les os formant l’articulation étaient mis à rude épreuve, selon les spécialistes.

Lorsque j’avais rencontré cette ancienne gloire du football féminin, c’était au cours d’une soirée de gala ; maquillée, maxi décolleté et échancré moulant, manucurée, bijoux assortis, sac à main griffée, elle respirait la féminité dans tous ses pores ; chaque pas, chaque geste étaient empreints d’une félinité sauvage, savamment travaillée qui contrastait avec l’allure virile exigée sur les terrains de jeu en tant qu’athlète. Quelle transformation ! Ah j’oubliais, ces cils étaient rallongés et ses sourcils bien dessinés…

Cependant visiblement mal à l’aise dans sa peau, malgré cette élégance ses yeux trahissaient un passage à vide, une sorte de raideur ; la raison : Elle ne pouvait pas se tenir longtemps sur des talons hauts, ni esquisser des pas de danse à souhait, à cause de vielles douleurs récurrentes à la cheville, contractées sur des terrains de jeu, (véritables champs de patates), par des crampons ou dans des chaussures mal adaptés à la surface de jeu …

Sans oublier ‘’les terrains synthétiques qui exigeaient une augmentation de l’adhérence des crampons spéciaux sur la surface. C’était, dans certains cas, cet effort accru pour stabiliser ses crampons qui causait des blessures lors d’accélérations des joueurs, lors des dribles en fer à cheval ou passement de jambes’’.

La coupe du Parlement ne devrait pas se perdre en un slogan vain, ni servir de vitrine pour se donner bonne conscience ; les conditions de jeu, les infrastructures, la conscience agissante étaient aussi importantes en vue de ne pas éliminer les chances d’avenir de nos filles inutilement sur des terrains minés, tortueux, bosselés, vu la ‘’Délicatesse des Chevilles Féminines’’…

La Bataille pour le Changement du Système passait aussi par là…

Raphaël Théoma Daniel…

Related posts

Leave a Comment