Éditorial

Éditorial

Le Papier de Rapho, 10 mars 2019…

Les Assassins de Pays…

Jovenel Moïse ne voulait pas s’asseoir avec des “trafiquants de drogue”; l’opposition ne voulait pas s’asseoir avec des “voleurs”. Voilà où nous en étions aujourd’hui.

Après le rapport de la cour supérieure des comptes, ou le nom du citoyen Jovenel Moïse devenu entretemps président était cité dans la liste de personnes et firmes indexées dans le scandale financier des fonds Petro Caribe, certains masques étaient tombés.

Lorsque le président de la république avait demandé aux indexés dans le cadre de ce dossier de démissionner de leurs potes s’ils étaient fonctionnaires de l’État et de se mettre à la disposition de la justice, il n’y avait que les 2 enquêtes parlementaires contestées à tort ou à raison pour soupçon de partialité et de persécution politique.

Ce rapport de la cour supérieure des comptes avait renforcé les velléités des pays dits amis d’Haïti et les agences internationales. Désormais on parlait de “crise politique” engendrée par la corruption institutionnalisée au plus haut sommet de l’État.

D’ailleurs la France venait de monter aux créneaux pour se plaindre d’être placée entre Haïti et le Venezuela comme pays en crise. Il n’y avait pas de comparaison s’indignèrent le porte parole et le ministre de l’intérieur…

Les autres pays de la communauté internationale avaient déjà catégorisé Haïti comme pays instable, mais aussi irrécupérable; l’annonce de l’envoi d’une nouvelle mission politique en Haïti en était la preuve, 1 an après le départ de la MINUSTAH.

Rien à l’horizon entretemps n’annonçait une issue heureuse pour les filles et fils de ce pays meurtri. Nous étions pris dans un piège dont le mécanisme diabolique évoluait avec le temps…

Que nous restait-il comme porte de sortie, sinon la force, la solidité des institutions républicaines seuls remparts contre anarchistes, dictateurs, voleurs et autres ours mal léchés de toute société déterminée à offrir un bien-être à ses citoyens.

Place aux Institutions qui aujourd’hui tiennent debout des pays comme les USA, la France, l’Angleterre secoués par des contradictions et des défis incontournables en lien avec les nouvelles donnes de la politique et de l’évolution.

Et si les attaques systématiques depuis des années contre les institutions du pays rentraient dans un plan bien orchestré, écuté par des apatrides…?

Raphaël Théoma Daniel…

Related posts

Leave a Comment