Éditorial

Éditorial

Le Papier de Rapho, 22 février 2019…

Jovenel Moise: L’Excommunié, le Radié…

Excommunication pour les catholiques, Radiation pour les protestants c’était l’acte par lequel les églises excluaient un membre de tout culte ou activités publiques.
Au cours de son homélie prononcée à Sibari, en juin 2014, le pape François avait excommunié les mafieux de Calabre, une organisation criminelle prospère.

‘’La Ndrangheta, la mafia calabraise, était la mafia la plus puissante d’Italie, devançant la Cosa Nostra sicilienne et la Camorra sicilienne. Avec cinquante-trois milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, la pieuvre calabraise était présente sur les cinq continents’’.

‘’L’organisation est basée sur le lien du sang et des rites mystiques, c’est ce lien qui rend difficile de trouver des repentis, prêts à collaborer avec la justice. Sa puissance est construite sur le trafic de cocaïne, mais aussi dans le kidnapping’’.

À travers l’excommunication, le droit canonique catholique, prévoyait des sanctions en vue de ramener les fidèles qui s’étaient écartés de la doctrine de l’église à une vie plus évangélique et parfois, à protéger la communauté, tout comme dans la radiation dans les sectes protestantes, qui dès fois recouraient aux sévices corporels pour punir le fidèle et chasser du même coup le démon qui le posséderait.

Être excommunié, ou radié c’était être mis, en quelque sorte, en quarantaine. Le fautif ne pouvait plus participer à la vie sacramentelle de l’Église. Il n’était pas seulement privé de l’eucharistie lors de la messe ou de la sainte cène, mais il était également coupé de la communion de l’Église et des activités.

Cela voulait-il dire que devant le refus de la religion pour la paix d’agréer à la demande du président Jovenel Moise de faciliter le dialogue tant réclamé par tous, ce dernier était-il considéré comme un pestiféré, un excommunié, un radié ?
Alors qu’on se croyait à l’ère de la grâce, de la miséricorde, serions-nous revenus aux temps de ‘’l’Inquisition’’ ou des portes d’églises étaient fermées et des condamnations prononcées sans possibilités de recours, sinon qu’à accepter d’être coupable et d’implorer la sainte clémence des hommes d’églises ?

L’excommunication, la radiation dans la plupart des cas étaient prononcées en cas d’hérésie, de schisme, la profanation de l’Eucharistie, la contestation de l’autorité du pasteur, le refus de se soumettre ou la volonté de contredire la doctrine de la foi…

Comment fallait-il comprendre l’excommunication des mafieux calabrais par le pape François? Sans entrer dans les détails, cela pouvait s’interpréter comme un appel à la repentance en dernier recours à des gens qui faisaient du crime, de la corruption, du racket, du mensonge leur sport favori; des gens dont les actions déshumanisaient, détruisaient, laissaient des stigmates pour la vie chez leurs victimes innocentes. Cependant selon le Pape, ceux qui s’adonnaient au meurtre et à la terreur s’excluaient eux mêmes de la communauté ecclésiale.

Religion pour la Paix était sortie fragilisée suite à l’accord de “El Rancho” sous la présidence de Michel Martelly et le premier Cardinal Haïtien Chibly Langlois s’était laissé piéger par des coquins rompus à tous les combats et coups fourrés de femmes et d’hommes prêts à tout pour garder leurs avantages et privilèges.

Qu’en était-il de Jovenel moise et de la décision de l’église pour la paix ; était-ce une peur des hommes politiques haïtiens reconnus pour leur fourberie, leur langue fourchue? Etait-ce un refus à quelqu’un qui n’inspirait plus confiance, ou était-ce une excommunication, une radiation…?

Jovenel Moïse était loin d’être un saint; d’ailleurs dans le système politique actuel, aucun saint ou homme droit ne serait accepté afin de ne pas déranger l’ordre des choses telles qu’elles étaient organisées; lui qui était salué par les hommes d’église lors de sa victoire et de son investiture se retrouvait aujourd’hui seul au milieu de la tourmente.

Serait-il aussi mauvais que même Dieu à travers ses représentants l’aurait abandonné à son sort comme ces mafieux calabrais excommuniés par le Pape à cause de la dureté de leur coeur et leur indifférence face à la souffrance d’autrui qu’ils ont eux-mêmes institutionnalisé?

Et pourtant, il n’y avait pas d’hommes irrémédiablement mauvais disait-on…?

Dans l’intervalle, le président Jovenel Moïse a nommé un ensemble de citoyens pour former un comité de facilitation en vue du dialogue inter-haitien…

Raphaël Théoma Daniel…

Related posts

Leave a Comment