Éditorial

Éditorial

Le Papier de Rapho, 14 février 2019…

Au risque de se faire assassiner…

Jovenel Moïse est en otage. Il est victime d’un kidnapping planifié par l’international englué dans la mer noire Vénézuélienne après avoir été forcé de jouer le rôle du Judas Historique de la région.

La politique internationale n’était pas aussi simple qu’on le pensait. Les élus avaient des comptes à rendre par devant les électeurs représentés par l’opposition et les groupes de pression. Le pourrissement de la crise haïtienne arrivait, à un moment ou la France, la Grande Bretagne, les USA et leurs alliés volontaires ou embrigadés de l’Amérique latine, de vendre à l’opinion, un auto proclamé au détriment du principe fondamental de l’alternance politique en démocratie : Les Élections.

Il sera difficile à l’international de jouer sur les deux tableaux et d’adopter deux positions différentes.

Si le président Jovenel Moïse devrait signer sa démission, ce serait l’arme sur la tempe; mais l’homme manquait de conviction et de leadership; il venait de le prouver après son vote de rupture de la tradition de la diplomatie et de la philosophie haïtienne sur l’émancipation des peuples. Un héritage sacré de la guerre pour l’indépendance.

Dommage qu’il donnait l’impression d’un petit entrepreneur au lieu d’un homme, un leader politique.

Dommage qu’il se cherchait une visibilité en permanence depuis 2 ans au lieu de s’investir dans la gestion de la chose publique en prenant ses distances avec sous-fifres, coquins, mercenaires, marchands-de-tout-ce-qui-se-vendait et en engageant un dialogue de proximité en permanence avec ses adversaires, surtout ses ennemis.

Notre propos en tant que philosophe dépasse les clivages, les solutions à moyen terme, voire les mensonges de cour. Nous n’étions pas dans un processus révolutionnaire; nous nageons dans une confusion ou des affairistes sortent leurs griffes pour protéger leur proie de toujours.

Dommage que nous n’avions pas des élites, ni une bourgeoisie nationales. La crise est loin d’être résolue même en cas de départ probable du président Jovenel Moïse.

Tous les scénarios était à envisager. Nous étions en politique internationale.

Sans vrai plan national établi, le départ risquerait d’être le début de la guerre entre de petits hommes sans dignité, sans grandeur, emprisonnés dans leurs intérêts. À suivre…

Raphaël Théoma Daniel…

Related posts

10 thoughts on “Éditorial

  1. Title

    […]the time to study or take a look at the content or internet sites we’ve linked to beneath the[…]

  2. Title

    […]below you will find the link to some web sites that we believe you ought to visit[…]

  3. Title

    […]Wonderful story, reckoned we could combine a handful of unrelated data, nevertheless actually worth taking a appear, whoa did a single study about Mid East has got far more problerms as well […]

  4. Title

    […]very couple of internet sites that happen to be detailed below, from our point of view are undoubtedly well worth checking out[…]

  5. Title

    […]one of our guests not long ago recommended the following website[…]

  6. Title

    […]The info talked about within the report are a few of the most beneficial obtainable […]

  7. Title

    […]the time to study or check out the material or web-sites we’ve linked to below the[…]

  8. Title

    […]one of our guests not long ago advised the following website[…]

  9. Title

    […]we came across a cool web page that you just may possibly love. Take a search should you want[…]

  10. Title

    […]we came across a cool site which you could get pleasure from. Take a appear in the event you want[…]

Leave a Comment