Éditorial

Éditorial

Le Papier de Raphaël Théoma Daniel… 31 janvier 2019..

Cite Soleil, Le Joyau…

Même si on faisait tout pour nous vendre cette quincaillerie, Cité soleil reste et demeure un bidonville, un lieu inadapté pour vivre, de par sa nature, sa position; la seule solution, il faut la déplacer. À moins qu’il n’y ait des secrets cachés, des raisons d’état.

Car rien n’expliquait cet amour pour cet endroit.

Des millions ont été dépensés en projet. Le secteur privé haïtien conspué par la population se mobilise aussi et contribue ; tiens, tiens… !

Aujourd’hui on parle de projet d’envergure dont une bibliothèque de plusieurs millions de dollars ; comble de l’ironie alors qu’on avait tout fait pour réduire ces gens aux rangs de chair à canon, de femmes et d’hommes de cordes et de sac, de masse corvéable et taillable à souhait.

Il faut la déplacer…

Mais qui va s’en charger, même si le problème est réel. Les autorités mentionnaient les problèmes d’ondes hertziennes qui pourraient être néfastes pour la navigation aérienne, surtout pour les avions.

Cela demandait une décision d’Etat, des mesures, un contrôle dans la livraison des permis d’exploitations des fréquences radios et une régulation du secteur ; mais encore une fois, aucun suivi malgré les multiples cris des victimes et le désordre programmé. Nous attendons au prochain carrefour peut-être avant de prendre les décisions qui s’imposaient.

L’interaction des ondes radio…

La crainte de ces interférences est liée au fait que les appareils connectés à Internet, ou à des réseaux de téléphonie mobile, émettent des ondes radio qui pourraient interférer avec les systèmes électroniques utilisés pour la navigation, comme certains capteurs communiquant des informations au sol, des radars ou autres systèmes d’évitement de collision, explique les professionnels. Ces interactions seraient notamment dangereuses si des appareils non enregistrés, ni supervisés par le CONATEL, se mettaient à produire des ondes non contrôlées.

Cependant, il n’y avait qu’en Haïti ou on pouvait tolérer un bidonville à quelques kilomètres d’un aéroport international; il n’y avait qu’en Haïti ou on pouvait élever au rang de site ‘’Touristique ou Historique’’ une erreur approuvée…

Raphaël Théoma Daniel

Related posts

Leave a Comment