ÉDITORIAL

ÉDITORIAL

ÉDITORIAL du jour 30 novembre 2018

Raphaël Théoma Daniel..

Radio Tele Galaxie

Des Avantages pour les Syndicats, une Pelle et une Brouette pour les Jeunes…

Le prix du baril de pétrole a chuté sur le marché international;
en Haïti personne n’ose aborder le sujet, surtout les syndicats de chauffeurs qui juraient toujours sur la tête des passagers, des chauffeurs leur engagement à surveiller de près toute fluctuation des prix en vue de forcer les responsables à respecter les protocoles établis; on ajusterait les prix à la pompe suivant la tendance sur le marché promirent-ils…

Les prix pourtant n’ont pas été changés.
Nous avions posé la question à un syndicaliste, comme réponse il a botté en touche via un discours nationaliste sur la conjoncture avec un trémolo dans la voix; un devoir de réserve…

Cependant, personne n’est dupe, les négociations secrètes n’existent pas dans ces genres de combines mafieuses; en créole on dit : “yo wè tout anbaw”.

Ces syndicalistes, disons-le, appelés à la rescousse souvent en cas de situation corsée, ne sont pas concernés par les travaux à haute intensité de main d’œuvre mis sur pied pour soulager la misère et contenir la grogne grandissante au sein de la population. Des travaux d’assainissement au niveau de la zone métropolitaine.

Pelles, brouettes, râteaux, balais, voilà pour les jeunes des quartiers populaires pour la plupart instruits.
Un camouflet pour ces gens qui ont été bernés, gavés de promesses de changement.

Pour preuve, l’actuel premier ministre, ex candidat à la présidence avait promis 100 mille emplois aux premiers mois de son mandat s’il était élu; la population est toujours en attente, à moins que ces jobs n’étaient autres que le spectacle auquel on assiste.

Lorsque le ministre des finances Ronald Décembre avait annoncé l’augmentation imminente des prix des produits pétroliers, il avait aussi exigé le respect des engagements dans la fixation des prix. Peut-être qu’il pourra se défendre en mettant en avant la subvention consentie par l’État.

Ce qui certain, c’est que les syndicats de transport font partis des grands gagnants de ce jeu de dupes ou l’information est toujours polluée par une certaine presse mercenaire.

Pour les travaux à haute intensité de main d’œuvre, à la question pourquoi ne pas laisser aux mairies, collectivités le soin de s’en charger selon la constitution, la primature a sorti les “Crocs” : ” Pas de place pour les Maires”… Vive la lutte pour le renforcement des Institutions…

En attendant de trouver mieux, Jeunes, universitaires, scolarisés, bien formés ou pas à vos pelles, brouettes, balais, râteaux, pics parce que vous n’êtes pas syndicalistes…

Des avantages pour les Syndicalistes, Des Pelles pour les Jeunes…

Raphaël Théoma Daniel…

Related posts

Leave a Comment